Le parc machine

Les biplaces

Le Schempp-Hirth Duo Discus est un planeur de haute performance, principalement conçu pour faire des vols sur la campagne. Il est souvent employé pour la formation avancée et pour les vols d’agrément des pilotes expérimentés. Depuis quelques années, avec la création de la catégorie «Biplace 20m» en compétition officielle, il est également largement utilisé en compétition.

Biplace école, d’entraînement et de voltige.
L’ASK 21 est le biplace de référence pour l’école de début. Plus de 750 exemplaires ont été fabriqués ! Digne successeur de l’ASK 13, l’ASK 21 s’est imposé dans de nombreux clubs, comme le biplace de début idéal, robuste et aux qualités de vol indéniables. Il est de plus certifié voltige.

Les monoplaces

Le Discus est un planeur de classe standard conçu par Schempp-Hirth. Il fut produit en Allemagne entre 1984 et 1995 puis  en Rép.Tchèque.
Les winglets étaient seulement disponibles vers la fin de la production.

Le Centrair C101 Pégase est un planeur monoplace de classe standard/club, abondamment utilisé dans les clubs français, en raison de son origine française et de sa polyvalence (simplicité de pilotage, performance, sécurité).

Les moyens de lancement

L’avion remorqueur livre l’ascendance au vélivole sur un plateau ! Accroché au câble de 70 m derrière l’avion, le planeur est remorqué jusqu’aux courants ascendants les plus favorables. Cette technique confortable est la plus utilisée en France malgré son prix.

Le treuil enroule un câble relié au planeur et le hisse au-dessus de son aérodrome de départ à la manière d’un cerf-volant. Le planeur se largue à une altitude de 400 ou 500 mètres. Cette technique spectaculaire a fait ses preuves : très sûre, elle a aussi l’avantage d’être économique.

Le simulateur

Le club possède un simulateur à réalité virtuelle qui est particulièrement adapté aux besoins du vol en planeur, qu’il s’agisse de formation initiale, de perfectionnement, de formation ou remise à niveau. L’usage du simulateur accélère l’apprentissage pour un coût très faible, qui diminue d’autant celui de la formation. Il peut se pratiquer hors saison et contribue à maintenir une activité au club toute l’année. Il participe au renforcement de la sécurité.

La réalité virtuelle rend la simulation beaucoup plus attractive. Elle développe considérablement le champ pédagogique, du pilotage de début au perfectionnement et à la campagne.